Samedi 25 octobre, le tout jeune croissant lunaire s’essaye à la magie en faisant disparaître Saturne. Cette disparition se produit en fin d’après-midi pour l’Europe et elle n’est donc pas observable aisément. En revanche, une vingtaine de minutes après le coucher du Soleil, nous pouvons guetter la réapparition de la planète aux anneaux tout en bas du mince croissant de Séléné. Le mouvement propre plus rapide de notre satellite lui permet de glisser devant Saturne qui surgit soudain du limbe. Le ciel crépusculaire sera sans doute encore trop lumineux pour que Saturne soit visible immédiatement à l’œil nu contre l’arc lunaire, mais si vous pouvez utiliser des jumelles ou une lunette, vous n’aurez aucun mal à la repérer. Je vous rappelle qu’il faut un grossissement minimal d’une trentaine de fois pour commencer à distinguer les anneaux autour du disque de cette planète gazeuse. Aussi bas sur l’horizon ouest-sud-ouest la qualité des images sera sans doute médiocre, mais cela vaut tout de même le coup d’essayer !


© Ciel & Espace Image d'une occultation précédente

Samedi 25 octobre 2014 au crépuscule, une vingtaine de minutes après le coucher du Soleil, essayez de repérer le petit point de Saturne au ras de l’arc argenté de Séléné. Cherchez ces astres à près de 8° de hauteur au-dessus de l’horizon ouest-sud-ouest.

© Guillaume Cannat