Contrairement à d’autres essaims connus, comme les Léonides ou les Perséides, les Géminides ne proviennent pas d’une comète mais d’un objet astronomique intrigant, qualifié d’astéroïde ou de comète éteinte, 3200 Phaethon. Il doit son nom –celui du fils d’Helios, dieu grec personnifiant le Soleil- à sa trajectoire étonnante, qui l’amène très près de notre étoile.

3200 Phaethon a été découvert en 1983. L’objet, qui n’a pas la traîne caractéristique des comètes, a été classé dans la catégorie des astéroïdes riches en carbone. Cependant, c’est bien lors du passage de Phaethon près du Soleil que les débris qui forment l’essaim des Géminides ont été formés, d’après des chercheurs de la Nasa qui ont analysé leur trajectoire. Ils ne seraient donc pas le fruit d’une collision de l’astéroïde Pallas avec un autre objet, comme certains l’ont supposé.

Phaethon pourrait être une ancienne comète n’ayant plus beaucoup de matériaux volatils à éjecter, ce qui expliquerait son actuelle absence de queue. Dans son passé 3200 Phaethon aurait laissé derrière lui une grande quantité de débris dont nous profitons aujourd’hui.

Les conditions étaient difficiles cette année du fait des nombreuses perturbations qui se succédaient.

Passez en plein écran